Une petite visite des casses automobiles vous est proposée par 911 Dépannage, votre spécialiste de l’enlèvement d’épave gratuit dans le 77 (voir plus) afin de s’informer sur ce qu’exige la loi notamment concernant le volet environnemental, cela dans une perspective de lutte contre les casses sauvages et illégales.

Un programme de fin de vie

Ces véritables cimetières de véhicules que constituent les casses automobiles ont vocation à récupérer et isoler toutes les voitures, camions, autocars ou autobus évalués hors d’usage afin de les soumettre à un processus de dépollution puis de démontage pour les conduire par la suite vers une opération de broyage et dans un dernier temps vers le recyclage. Lors du processus de dépollution, on va s’attacher à vider la voiture de ses différents liquides et ainsi, huile de vidange, liquide de refroidissement et carburant vont être retirés. D’autres éléments entre autres tels que la batterie, les pneus et les filtres sont enlevés, l’objectif étant de faire passer le véhicule d’un statut de ‘déchet dangereux’ à celui de ‘déchet non dangereux.’ Les pièces qui sont jugées toujours bonnes et réutilisables sont quant à elles mises de côté et stockées pour la revente accessible sur place ou sur le web. Rentre dans la catégorie VHU (véhicule hors d’usage) tout véhicule en mauvais état ou qui a subi un accident important et dont le coût des travaux serait trop élevé ou bien du fait que la réparation est tout simplement impossible à réaliser. 

Lutter contre les casses illégales

La législation française définit dans son Code de l’Environnement un cadre qui fixe les caractéristiques que représentent les véhicules désuets. Ainsi, ces véhicules entrent dans la catégorie VHU dès lors qu’ils ont été brulés dans leur intégralité, si le véhicule est impossible à être identifié, si une réparation devrait y être effectuée comprenant le changement du châssis sur lequel est inscrit le numéro du véhicule, si un élément de la sécurité du véhicule est irréparable ou irremplaçable. Seules les centres agréés sont aptes à récupérer ce type de véhicules épaves et pour cela les casses doivent posséder un cahier des charges conforme au Code de l’Environnement afin d’obtenir l’agrément d’une durée de validité de 6 ans maximum. La lutte contre les filières illégales représente une priorité pour le gouvernement français et elle figure la quarantième mesure parmi les 50 mesures annoncées le 23 Avril 2018 pour une économie circulaire. On estime que 50.000 VHU seraient ainsi traités illégalement chaque année en France et cela conduit à des conséquences néfastes pour l’environnement.

Votre agent pour l’enlèvement d’épaves gratuit dans le 77 vous informe par ailleurs qu’un véhicule épave ne doit pas dépasser 7 jours sur une place de parking public, faute de quoi, c’est direction la fourrière avec une amende de deuxième classe élevée à 35 euros et majorée à 75 euros !

Rappelez moi
+
Rappelez moi!