Question fondamentale de l’époque contemporaine que nous traversons aujourd’hui, le pétrole viendra t’il à manquer un jour sur notre planète ? C’est cette question là à laquelle s’ intéresse ici 911 Dépannage, votre ramasseur d’épave dans le 93 (voir ici). Sujet à de nombreuses divergences, voyons donc quelques chiffres et données publiques pour tenter de nous forger une opinion.

Des propriétés surprenantes

Le pétrole a toujours été connu des humains et cela depuis l’Antiquité. En effet, à l’état naturel le pétrole s’échappe du sous-sol sous forme de suintement de bitume lorsqu’il n’est pas stoppé par une couche géologique imperméable. Ainsi, on peut le trouver à la surface en faible quantité. En creusant des puits en quête d’eau ou de sel, les mésopotamiens s’y étaient déjà trouvés en contact et l’utilisaient pour l’éclairage des torches de même pour l’étanchéité et le mortier de construction. 

Beaucoup plus tard, aux Etats-Unis, dans la ville de Titusville en Pennsylvanie, l’ingénieur Edwin Drake parvient pour la première fois le 27 août 1859  à capter dans son forage la nappe mère du léger pétrole de surface présent dans la zone. Très vite, les industriels vont y voir un potentiel énorme pour développer l’industrie dans cette époque de Révolution Industrielle unique dans l’histoire.

Aux profondeurs de la terre

L’Institut d’études Géologiques des États-Unis a fait un calcul qui ferait que d’ici une cinquantaine d’années, les 1000 gigabarils de réserves connues seraient flambées. Le biochimiste américain Colin Campbell a pour sa part présenté un calcul considérant qu’ à l’origine la terre possédait environ 380 kilomètres cubes de pétrole brut et que 45 % à 70 % en seraient déjà flambés. Pour autant, va t-on vers une fin du pétrole si cela été avéré vrai et se poursuivait ? Pas forcément, car déjà il faut faire la distinction entre deux, à savoir les réserves connues qui sont en fait ce qui a été découvert et dont la technologie permet l’extraction, et dans un second temps il y a les ressources, qui elles, peuvent demeurer inconnue pour l’instant ou inexploitées en raison d’une ignorance supposée de leur lieux d’existence ou bien d’une technologie insuffisante. Cela pourrait donc devenir de nouvelles ressources exploitées à l’avenir si de tels gisements venaient à être découverts et que la technologie permettait de l’extraire à moindre coût. C’est ainsi que l’on trouve les économistes ayants des avis divergents avec les géologues, ces derniers étant moins optimistes quand aux prévisions.

Voilà donc une peu cette période d’incertitude devant nous et des problématiques en suspend ! Votre remorqueur d’épaves dans le 93 (voir ici) vous laisse donc méditer sur les enjeux du pétrole sur notre avenir !

Rappelez moi
+
Rappelez moi!