En route avec 911 Dépannage, votre service de reprise de voiture dans le 75 ! Partons à la découverte de ces longs chemins goudronnés appelés autoroutes et qui nous permettent de découvrir, de voyager et d’admirer les beaux paysages… Voyons donc un peu quelles volontés d’aménagement du territoire ont mis en avant un projet d’une si grande envergure.

La toile d’araignée parisienne

C’est effectivement cette impression de toile d’araignée que l’on a lorsque l’on regarde une carte du réseau national, Paris en est le centre vers qui tout converge. Le réseau autoroutier français est constitué de 142 autoroutes dans le dénombrement de 2016. La France possède 68,1 km de ponts et tunnels et environ 11.882 km d’autoroute au total lors d’une évaluation établie en 2014. La Corse est une exception car elle ne possède pas de réseau autoroutier. La loi dans son article L.22 définit entre autres l’autoroute en ces termes ;  » des routes sans croisement…réservées aux véhicules à propulsion mécanique »

Les autoroutes font partie de la sphère publique nationale et ont pour vocation de servir les intérêts nationaux et européens. Leur histoire remonte en 1927 lorsqu’une première étude est accomplie sur le sujet qui est jugé d’utilité publique en 1935. La guerre entrave le projet qui sera repris plus tard et ainsi, la première autoroute de France voit le jour le 9 juin reliant les villes de Saint-Cloud et de Orgeval sur une distance de 20 km. Viendra ensuite le projet de construction de L’A1 avec le Plan Prost du nom de l’architecte urbaniste Henri Prost pour desservir l’aéroport du Bourget. Viendra ensuite l’idée que la capitale toute entière soit desservie et un nouveau projet est lancé. 

Elle s’allonge à grands pas

Au niveau étatique, les autoroutes sont gérées par le Ministère Des Travaux publics et post années 50, les projets autoroutiers sont gigantesques en France et c’est pourquoi l’Etat français ne parvient pas à trouver les fonds nécessaires à leur réalisation et ainsi il accorde des régimes de concessions avec le système des péages pour financer les tronçons. Une polémique naît alors en politique, la gauche voulant que cet argent soit utilisé pour faire baisser la taxe des carburants tandis que la droite désire qu’il soit utilisé pour le financement de l’extension du réseau autoroutier. Les péages sont toutefois interdits dans les milieux urbanisés.

La toute première société autoroutière à exister se nomme la ESCOTA, autoroutes Esterel Côte-d’Azur pour la réalisation de l’A8. En 1957 est fondée l’Association Mondiale de l’Autoroute qui a pour but de définir précisément ce que doit être une autoroute pour tout état et en 1960 un premier plan routier est décidé afin d’étaler le réseau sur une longueur de 3558 km. Côté dénomination, on adopte le A en 1982 et il doit précéder le nom de chaque autoroute, ainsi, les anciennes dénominations sont abandonnées à son profit. Une prouesse technologique est réalisée en 2004 sur l’A75 pour faire la jonction au-dessus du vide par-dessus la ville de Millau avec l’édification d’un viaduc gigantesque afin de désengorger la ville.

Votre agent de reprise de voiture dans le 94 vous informe par ailleurs qu’avant 1973 il n’y avait pas de limitation de vitesse prévue sur le réseau et cela est pour le moins surprenant ! Compagnons du volant, faites bonne route!

Rappelez moi
+
Rappelez moi!